Chers lecteurs,

Aujourd’hui nous avons le plaisir de vous présenter le métier de notaire grâce à Maître Sarah Ozeray qui a très gentiment accepté de répondre à nos quelques questions par écrit.

Nous espérons que son expérience et ses conseils vous inspirerons et vous encouragerons à vous intéresser de plus près à ce métier.

Bonne lecture !

L’équipe DLAvenir, Eve-Marie et Lisa.

  • Pouvez-vous nous décrire votre parcours d’études ?


« Après une licence de droit j’ai poursuivi avec un master en droit notarial. J’ai ensuite complété ma formation avec le diplôme supérieur du notariat (DSN). Il s’agit d’une formation en alternance qui dure deux ans et durant laquelle nous devons valider quatre semestrialités (actes courants, droit de la famille, urbanisme et droit des sociétés) tout en travaillant en qualité de notaire stagiaire au sein d’une Étude notariale. Le DSN s’achève par la réalisation d’un rapport de stage ainsi que sa présentation devant un jury de professionnels et d’universitaires. »

  • Qu’est-ce qui vous a poussée à faire le métier de notaire ? 


« Être aux côtés des individus à chacune des étapes importantes de leur vie pour les aider, les accompagner, les conseiller. Le notariat n’est pas conflictuel, il est plus neutre, plus consensuel.

Le notaire est une sorte de « magistrat de l’amiable » et c’est ce qui m’a plus et me plaît toujours dans cette profession. »

  • Pouvez-vous nous décrire une journée de travail “type” ?


« Ma journée débute très généralement par la consultation de mes mails. J’enchaîne ensuite par la réception de la clientèle pour la signature des actes ou bien des rendez-vous de renseignements dans des domaines très variés : succession, acquisition, adoption, donation, séparation, contrat de mariage, testament… 

Il faut également rédiger des actes, faire des recherches juridiques et rappeler les clients. Les journées sont bien remplies ! »

  • Quelles sont les qualités requises pour exercer ce métier ?


« Il faut aimer les relations humaines et faire preuve d’empathie.

Il faut être organisé, curieux, ne pas avoir peur de dire que l’on ne sait pas mais que l’on va chercher… »

  • Sauriez-vous nous donner quelques avantages et inconvénients de cette profession ?


« C’est un métier très enrichissant, on apprend continuellement et on ne s’ennuie jamais. Par contre, l’instabilité législative nous impose de nous mettre à jour constamment et c’est parfois pesant car on manque de temps.


De plus, comme c’est le cas dans beaucoup de domaines, les clients veulent de plus en plus tout et tout de suite et c’est parfois difficile de les satisfaire, d’autant plus que nous ne maîtrisons pas certains délais qui sont incompressibles. »

  • Pour finir, quel conseil donneriez-vous à des étudiants qui souhaiteraient se diriger vers ce métier ?


« Multiplier les expériences et les rencontres ! »