Chers lecteurs,

Nous sommes aujourd’hui ravies de vous proposer cette interview pour laquelle nous avons eu le plaisir de nous entretenir avec Monsieur Éric Prost, juriste et responsable du service juridique de la Fiduciaire JF Pissettaz. Il nous a paru important de présenter également un métier juridique intégrer à la vie en entreprise, afin de montrer que chaque type de secteurs et chaque type de structures connait une dimension légale. Cette interview a pris une tournure un petit peu particulière puisqu’elle n’a pas été enregistrée comme les précédentes mais Monsieur Prost a répondu de manière très complète à toutes les questions que nous lui avons posées. Cet article a donc pour objectif de vous faire part de ses réponses, de son expérience et de ses conseils.

Notre invité de cette semaine est un juriste issu d’un parcours qu’il qualifie lui-même d’un peu « particulier » puisqu’au départ, très intéressé par les matières économiques et le monde de l’expertise comptable, il a choisi de poursuivre ses études dans un Master de gestion des administrations et des entreprises, avec une matière dominante en droit du travail. Ce Master permettait de regrouper à la fois la partie économique et la partie juridique. Suite à cela, M. Prost a choisi de continuer sa formation en effectuant une maitrise en droit des affaires avec une spécialisation en droit fiscal et en droit des sociétés.

Ce riche parcours l’a conduit à travailler durant cinq années dans des cabinets d’avocats pour ensuite entrer à la fiduciaire JF Pissettaz en 2002, dans un premier temps en tant que collaborateur juridique pour finalement en devenir le responsable du service juridique. Son service s’est d’ailleurs considérablement développé grâce à l’ouverture de nouvelles agences. Lorsque nous lui avons demandé pourquoi il avait choisi ce parcours et ce métier, les termes qui sont régulièrement revenus sont « opportunité » et « hasard ». Notre invité a souhaité insister sur le fait qu’il est parfois difficile de tout prévoir à l’avance et qu’un parcours d’études ou même une carrière peut se construire par le biais de rencontres, d’opportunités à saisir et donc aussi d’un peu de hasard. Mais c’est aussi ce qui fait le charme des évènements.

Selon lui, le rôle du juriste dépend tout d’abord de la structure dans laquelle il exerce. Un juriste d’entreprise va essentiellement travailler pour l’entreprise, souvent de grosses structures ayant la possibilité d’avoir leur propre service juridique. Son rôle qui est essentiel sera de développer les différents processus juridiques de l’entreprise et de régler les problématiques juridiques que celle-ci pourrait rencontrer.

Dans son cas, M. Prost se considère plutôt comme un prestataire de service auprès des clients de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il a pour rôle d’assurer la légalité des processus juridiques engagés par les clients au sein de leur propre entreprise. En effet, la mission principale de la Fiduciaire JF Pissettaz est celle de l’expertise comptable afin d’aider les entreprises. Mais elle propose également un service juridique pour les accompagner dans la création même de l’entreprise et de leur assurer une base légale. Ainsi il s’agit, d’un « rôle de conseil » sur le plan économique mais aussi juridique, que ce soit pour la mise en place des statuts juridiques de l’entreprise mais aussi concernant son suivi tout le long de son existence et des problématiques qu’elle peut rencontrer. Cependant notre interlocuteur a souhaité souligner que chaque juriste est différent, notamment du fait de sa spécialisation : un juriste en droit des affaires, n’exercera pas les mêmes activités qu’un juriste en droit de la concurrence ou en droit de la propriété intellectuelle par exemple.

Ensuite, en nous décrivant une journée type, M. Prost a évoqué qu’il consultait dans un premier temps ses mails ainsi que le courrier, car beaucoup d’informations transitent par ces moyens notamment avec la chambre des métiers, la chambre de commerce ou le greffe du tribunal de commerce. Le juriste joue un rôle d’intermédiaire entre les clients et ces différents organes. La suite de la journée tourne autour du travail sur les dossiers, de la préparation des actes, des rendez-vous avec les clients. Il a également souligné une importante partie de gestion et de tâches administratives. C’est aussi un métier pour lequel toutes les périodes de l’année ne sont pas chargées de la même manière : les mois de mai, juin et juillet ainsi que celui de décembre sont des mois relativement importants.

Les tâches sont plutôt variées et c’est ce qui plait le plus à notre invité. Cela passe d’abord par le fait de travailler avec des interlocuteurs différents : les experts comptables, les collègues juristes mais aussi les clients. La variété des dossiers renforce d’autant plus cet aspect car chaque client apporte un projet tout à fait différent, que ce soit dans le domaine, du BTP, du tourisme ou même du numérique. Cela représente le véritable avantage de ce métier pour M. Prost. Le seul inconvénient qu’il a évoqué est le fait de devoir apprendre à s’adapter au mieux à la pression engendrée par les délais parfois très restreints ou les clients pressés d’obtenir des réponses, mais c’est surtout le cas en début de carrière.

Finalement, d’après notre interlocuteur, les qualités requises pour exercer ce métier sont la rigueur, la motivation, l’esprit d’équipe, et la qualité d’écoute. Il ne faut pas oublier que chaque personne est différente, avec ses points forts et ses points faibles et qu’il est important de savoir s’adapter à ses clients de la meilleure manière possible.

Cette interview s’est terminée sur le conseil que M. Prost souhaite partager aux étudiants et aux professionnels de demain : il faut faire le plus de stages différents possibles pour acquérir de l’expérience et se rendre compte des particularités de chaque métier, pour se faire une opinion et finalement choisir ce qui nous correspond le mieux.

Nous espérons sincèrement qu’à la suite de la lecture de cet article, vous en avez appris un peu plus sur ce qu’est un juriste d’entreprise et que cela vous poussera peut-être à vous intéresser de plus prêt à cette profession. Nous tenons à remercier une nouvelle fois notre invité, Monsieur Éric Prost, pour nous avoir accorder de son temps afin de répondre à nos questions.

Surtout n’hésitez pas à nous faire part de vos retours par mails ou sur Instagram, nous serions ravies de vous lire !

L’équipe du projet DLAvenir, Eve-Marie et Lisa.